Le festival de rock par excellence réunit sur une même affiche les leaders de Credence Clearwater Revival et Beach Boys

Parmi les nouveaux noms confirmés, Suzi Quatro et Incubus, tous deux comme date exclusive, et Drive-by Truckers, de retour en Espagne après 10 ans.

Pour compléter l’affiche, The Adicts, Baroness, Shooter Jennings, Robyn Hitchcock, The Wildhearts, Derby Motoreta’s Burrito Kachimba, Tahúres Zurdos, Petróleo, Ray Collins’ Hot Club, DeWolff et Wicked Wizzard.

Seize nouveaux noms viennent s’ajouter aujourd’hui à la liste des confirmations de l’Azkena Rock Festival dont la 19ème édition aura lieu les 19 et 20 juin 2020 à Mendizabala (Vitoria-Gasteiz).

Difficile de nommer John Fogerty et de ne pas penser à « Proud Mary », « Born on the Bayou » ou « Who’ll stop the rain ». Tout aussi difficile est d’expliquer comment la trace laissé par Credence Clearwater Revival, en actif pendant sept ans à peine, est restée indélébile un demi-siècle plus tard. C’est peut-être Fogerty lui-même qui a donné la réponse, dans l’un des albums publiés sous son nom, alors que le XXème siècle était déjà bien entamé : Wrote a song for everyone. C’est exactement à cela qu’il s’est consacré pendant plus de 50 ans de carrière, à écrire des chansons pour tout le monde. Et à les interpréter, bien sûr. Une chance pour nous, à l’Azkena Rock Festival, car c’est l’un des endroits où il aime se produire ; c’est pourquoi nous sommes d’autant plus fiers de le recevoir sur notre scène pour la deuxième fois de notre histoire.

Brian Wilson est le créateur de quelques-uns des grands hymnes de la musique populaire. On pourrait s’arrêter là et passer au paragraphe suivant, car que dire de l’auteur de Pet Sounds ? Sa récente autobiographie, que ses éditeurs espagnols avaient intitulée « Yo soy Brian Wilson… y tú no » (Je suis Brian Wilson… et pas vous), nous réaffirme dans l’idée que non, il vaut mieux ne pas essayer de dire ce que tout le monde sait et nous préparer pour que tout soit au point au Mendizabala pour recevoir le Good Vibrations Tour, où Wilson sera secondé par deux écuyers de luxe : Blondie Chaplin et Al Jardine, de The Beach Boys.

Suzi Quatro était là avant Joan Jett, avant Chrissie Hynde, avant Debbie Harry, avant même Patti Smith, avec laquelle elle partagera l’affiche de la prochaine édition de l’ARF. Elle est considérée comme la première rockstar féminine de l’histoire, ce qui est d’autant plus méritoire vu que son instrument est la (presque) toujours oubliée guitare basse. Oui, elle aussi était là avant les deux Kim Deal et Gordon. Peu comprise à son époque, repêchée deux décennies plus tard par le mouvement riot et revendiquée cette même année dans le documentaire « Suzy Q » de Liam Firmager, son importance dans l’histoire du rock est indiscutable, non seulement car elle a inspiré plusieurs générations de rockeuses mais aussi de par son perspicace talent comme compositrice, instrumentiste, actrice et poétesse. Le concert qu’elle offrira à Vitoria-Gasteiz, sa seule date en Espagne, sera sans doute l’un de ceux dont on dira « J’étais là ». Au fait, si vous vous demandez encore, et même si la coïncidence serait formidable… non, ce n’est pas la même Susie Q de la chanson de la Credence.

Incubus est l’un des plats de résistance de cette nouvelle série de confirmations. À l’ère des plateformes de streaming, nous nous sommes habitués à mesurer l’impact de la musique par millions et centaines de millions de reproductions. Bon nombre des chansons d’Incubus se trouvent dans ces franges, mais aucun chiffre ne nous procurera autant de plaisir que leur répertoire revisité en direct, des succès qui nous les ont fait découvrir, surtout à partir des années 1990, jusqu’à ceux de 8, publié il y a tout juste deux ans. On ne pourra les voir en Espagne en 2020 qu’à l’ARF.

Drive-by Truckers revient dans le pays 10 ans après, et avec un nouveau disque, The Unravelling, qui sortira en janvier prochain. Référence indiscutable du rock du sud des États-Unis de ce siècle, leurs derniers travaux ne nous ont pas encore permis de les voir chez nous. Nous n’avons pas eu l’occasion de savoir comment ils libèrent en direct la rage exprimée dans American Band (2016), portrait cru des États-Unis emportés et violents en pleine campagne pour la présidence de Donald Trump. Que nous réserve ce nouveau disque après quatre ans du magnat à la tête de la Maison Blanche ? Nous brûlons d’envie de le découvrir en direct.

The Adicts arrivent tout droit de Grande Bretagne. L’un des groupes les plus pertinents du punk britannique, et sans doute le plus durable, n’est pas seulement encore actif sous pratiquement la même formation depuis 1975, il arrive aussi à l’ARF avec un disque tout droit sorti des studios, « And it was so ». Pendant tout ce temps ils ont conservé leur particulière mise en scène, leur esthétique inspirée de l’« Orange mécanique » de Kubrick et le magnétisme de leur charismatique frontman, Keith « Monkey » Warren, qui se multiplie à chaque cri de « Vive la Révolution ! ») Un direct de The Adicts est l’une des expériences les plus amusantes et inoubliables que l’on peut vivre dans un festival.

Difficile de dire si ce que Shooter Jennings fait sur scène, il l’a appris dans sa Nashville natale ou dans la fourgonnette de tournée de ses parents, la légende du country Waylon Jennings et la chanteuse Jessi Colter, mais il est clair qu’aux USA, il occupe une place privilégié dans le genre, pratiquement à la hauteur de ses célèbres parents. Son concert à l’ARF sera une occasion exceptionnelle de le voir en direct car il se prodigue peu en Europe.

Avec un tout nouveau disque arrivera Baroness, l’un des grands groupes de métal de l’actualité, capable de mettre d’accord critique et public. C’est ce qu’ils ont réussi avec leur nouveau travail, le superbe Gold & Grey, enregistré sous les ordres de Dave Fridmann (Mercury Rev, Flaming Lips). Ce sera également la première occasion de voir la contribution au direct de la bande de sa nouvelle guitariste, Gina Gleason.

Robyn Hitchcock est en revanche un habitué de nos scènes, mais il n’est plus si fréquent de l’entendre jouer en électrique et avec un groupe spécialement formé pour l’occasion et baptisé « Los del Huevos Band ». Parler de sa musique, c’est parler de rock, de postpunk, de psychédélie… Parler de ses paroles, c’est parler d’humour, de surréalisme et de poésie. Et même s’il adore Bob Dylan, ses chansons ne peuvent renier de son ADN britannique : elles respirent le lyrisme de Keats autant que l’absurde des Monty Python.

Et tout droit venus du Royaume-Uni, nous recevrons The Wildhearts. Un nom qui leur va comme un gant au vu de leur formidable trajectoire, qui leur a valu le qualificatif de groupe culte et qui se réaffirme cette année avec un nouvel album, « Renaissance Man », avec lequel ils ont fait un bœuf lors de sa présentation à Madrid et qui, en 2020, leur donnera une nouvelle occasion de montrer leur impressionnante forme à l’Azkena Rock Festival.

DeWolff est en actif depuis dix ans et a publié une demi-douzaine d’albums, mais ce n’est que l’an passé que le groupe a commencé à être connu. Vous aurez peut-être entendu parler de ce groupe hollandais qui fait un rock psychédélique et rappelle énormément Led Zeppelin… ne trouvez-vous pas ? On pourra enfin les voir au festival, après leur passage dans trois salles espagnoles au mois de février.

Destructeur, fou, surprenant, dévastateur… tels sont les adjectifs, entre autres, que l’on trouve dans les chroniques consacrées aux concerts de Ray Collins’ Hot Club. C’est peut-être parce que les Allemands montent sur scène et jouent sans trêve et sans répertoire. Ou peut-être parce que c’est tout simplement la swing band la plus incroyable d’Europe. Une chose est sûre : avec eux, le spectacle est assuré.

Côté espagnol, on soulignera la présence de celui qui est sans aucun doute le groupe de l’année, Derby Motoreta’s Burrito Kachimba. Derrière ce nom aussi difficile à se rappeler (quoique de moins en moins), se trouve un combo qui pratique un efficace mélange de rock andalou et de rock psychédélique, au cours de directs que l’on ne voyait plus dans le pays depuis les grandes années du rock urbain. À leurs côtés, un autre groupe émergent, les irrévérencieux Petróleo, emmenés par le comique le plus punk du moment, Ignatius Farray, aussi punk que l’Azkena lui-même.

Pas encore de disque publié mais ils font salle comble. Ce sont les basques de Wicked Wizard, qui pratiquent un pur rock années 1970 et arrivent avec l’aval d’avoir gagné le prix de rock Villa de Bilbao. Il reste encore plusieurs groupes à confirmer, et le tien est peut-être l’un d’entre eux. Viendront aussi rejoindre la set list les deux groupes gagnants du concours Rock Party. Plus de 400 formations sont déjà inscrites et le concours est ouvert jusqu’au 21 de ce mois (plus d’informations ici).

Pour clore le bloc espagnol, des retrouvailles de luxes, celles de Tahúres Zurdos. Le groupe de la charismatique Aurora Beltrán remonte sur scène et le fera à l’ARF avec quelque invité spécial pour fêter l’occasion.

Ces noms viennent compléter la liste déjà annoncée par l’Azkena Rock Festival : Patti Smith & Band, Social Distortion, Fu Manchu, L7, Reverend Horton Heat, Steepwater Band et The Faithless.

Le festival annonce aussi que la réservation des places dans la zone de camping, située à 5 minutes seulement de la scène, est possible, de même que les voyages organisés en autobus depuis diverses villes. Les tickets sont à la vente et le paiement en plusieurs fois possible sur le site web www.azkenarockfestival.com.

AZKENA ROCK FESTIVAL 2020
19 et 20 juin 2020 Mendizabala.
Vitoria-Gasteiz

JOHN FOGERTY
PATTI SMITH AND BAND
INCUBUS
SUZI QUATRO
BRIAN WILSON « GOOD VIBRATIONS TOUR » feat. BLONDIE CHAPLIN & AL JARDINE
SOCIAL DISTORTION
L7
FU MANCHU (30ème ANNIVERSAIRE)
DRIVE-BY TRUCKERS
THE ADICTS
BARONESS
REVEREND HORTON HEAT
SHOOTER JENNINGS
ROBYN HICHTCOCK & LOS DEL HUEVOS BAND
THE WILDHEARTS
THE STEEPWATER BAND
TAHURES ZURDOS
ERBY MOTORETA’S BURRITO KACHIMBA
PETRÓLEO
RAY COLLINS’ HOT CLUB
DEWOLFF
THE FAITHLESS
WICKET WIZZARD

Abonnement : 105 €
Abonnement + camping : 120 €
Paiement en plusieurs fois possible
Vente

CHANGEMENT DE PRIX LE 14 JANVIER Remise Kutxabank de 15 € applicable aux 667 premiers abonnements et à un maximum d’un abonnement par carte. La remise est applicable au tarif en vigueur au moment de l’achat. Disponible aux guichets multiservices Kutxabank et sur www.kutxabank.es